Comme vous, je déteste faire plusieurs fois les mêmes erreurs. Je suis donc en colère (contre moi) lorsque j’ai le sentiment que j’ai mal réagi alors que j’avais déjà eu l’expérience des mêmes circonstances et déjà mal réagi… Alors quand j’ai lu cette « autobiographie en 5 actes », j’ai eu le sentiment que l’auteur me comprenait, que finalement ça arrive à tout le monde de faire plusieurs fois la même erreur.

Faire plusieurs fois la même erreur, c’est normal ?

Undulating path, Bingley
C’est difficile de se rendre compte qu’on fait plusieurs fois la même erreur et qu’on n’arrive pas à éviter la suivante. Comme vous, je ne comprends pas que ça puisse m’arriver. Mais finalement, en lisant ce qui suit, je me dit que c’est normal : il faut tomber plusieurs fois dans le même trou avant de se rendre compte qu’on a le pouvoir de l’éviter !

Et c’est vrai à titre individuel, mais aussi pour un groupe. Et on tombe tous les jours dans les mêmes trous, souvent sans même s’en rendre compte !

Extrait du « Livre Tibétain de la Vie et de la Mort »

Ce livre de Sogyal Rimpoché, a été publié aux Editions de la Table Ronde en 1993. Je ne l’ai pas lu, mais on m’en a communiqué (merci Alexandra !) un extrait qui m’a particulièrement touché.

AUTOBIOGRAPHIE EN 5 ACTES

Il y a un trou profond dans le trottoir :

Acte 1

Je tombe dedans

Acte 2

Il y a un trou profond dans le trottoir :

J’ai du mal à croire que je suis au même endroit,
Il me faut encore longtemps pour en sortir
Je descends la rue
Je suis perdu … Je suis désespéré.
Ce n’est pas ma faute.
Il me faut longtemps pour en sortir.
Je descends la rue
Je fais semblant de ne pas le voir
Je tombe dedans à nouveau
Mais ce n’est pas ma faute.
Je descends la même rue
Il y a un trou profond dans le trottoir :
J’y retombe quand même … C’est devenu une habitude.

Acte 3

Je le vois bien.

J’ai les yeux ouverts.
Je sais où je suis.
C’est bien ma faute.
Je ressors immédiatement.
Je descends la même rue
Il y a un trou profond dans le trottoir :

Acte 4

Je le contourne.

Acte 5

Je descends une autre rue

Pourquoi partager cet extrait ?

Ces lignes m’ont touchée pour deux raisons :
La première, c’est que je prends conscience qu’il ne sert à rien de m’en vouloir (ou d’en vouloir à d’autres) lorsqu’on fait plusieurs fois la même erreur. Après tout, c’est simplement qu’on n’est pas encore tombé assez souvent dans le trou pour être capable de le voir arriver !
La deuxième raison, c’est que l’acte 3 illustre quelque chose dont je suis convaincue, et qui fonde une partie du travail que je réalise avec des salariés en entreprises. Tant qu’un problème n’est pas « de ma faute », je ne peux rien, vraiment rien, pour le résoudre. Et il est bien rare qu’un problème qui nous touche, personnellement ou professionnellement, n’ait pas au moins partiellement une cause racine dont on est responsable.

Et maintenant ?

Et vous, est-ce que ça vous arrive de faire plusieurs fois la même erreur ? Etes-vous d’accord qu’on ne peut résoudre des problèmes qu’une fois qu’on a compris comment il peut être de notre faute ?
intelligence !

Abonnez-vous !

Recevez les prochains articles directement dans votre boîte mail.

Vous êtes abonné(e) !

Pin It on Pinterest