Qui ne rêve pas d’avoir des processus nouveaux, mieux adaptés, plus satisfaisants pour les salariés et les dirigeants ? Qui ne voudrait pas avoir la capacité de créer facilement de nouveaux produits ou services ? L’innovation au cœur de l’entreprise est un moyen de produire des idées nouvelles, fréquemment et durablement.

Des experts (voir ci-dessous) nous livrent leurs réflexions sur la façon de créer les conditions pour une innovation durable. Ils se demandent comment on peut ancrer durablement l’innovation au centre de l’entreprise. 

Nos experts proposent une définition : « Une innovation est une nouvelle solution (produit, processus, business plan) qui produit de la différenciation et un bénéfice mesurable pour l’entreprise ». Voilà une définition simple et dont on voit l’intérêt pour toutes les entreprises. Etre différent, c’est avoir les moyens de proposer ses produits ou service à des clients plus fidèles et prêts à payer pour le service rendu. Le « bénéfice mesurable » est le plus souvent une rentabilité accrue de l’entreprise.

Mais, bien peu d’entreprises parviennent à créer les conditions nécessaires à l’innovation. Des barrières brident souvent la génération ou la mise en œuvre d’idées nouvelles.

Les 4 barrières à l’innovation

Les barrières à l'innovationUne mauvaise connaissance des autres parties prenantes :

Les salariés ne connaissent pas bien leur entreprise (ses clients, ses fournisseurs, ses concurrents) et parfois leurs collègues. L’étude de DDI montre d’ailleurs que les dirigeants sont 40% à penser que les employés n’ont pas une assez bonne connaissance de l’entreprise (et donc de ses parties prenantes) pour proposer des idées intéressantes. A l’inverse, plus de 50% des employés considèrent que leur chef veut être celui qui a les idées ou que les chefs ne veulent rien changer.

Des idées fades, banales :

Les rares idées qui émergent n’ont pas l’envergure nécessaire pour provoquer des changements substantiels et utiles. Le conformisme est de mise.

La peur de prendre des risques :

C’est souvent une barrière gigantesque. On a peur d’être jugé lorsqu’on propose une nouvelle idée ou on a peur d’échouer lorsqu’on la met en œuvre. Sans prise de risque, on est contraint à faire comme on a toujours fait. Personne ne nous le reprochera…

Une mauvaise mise en œuvre :

Il arrive aussi que les idées émergent mais qu’elles ne soient pas transformées convenablement en actions. C’est le cas par exemple lorsqu’on impose un changement sans impliquer les personnes impactées dans le plan d’actions.

Il est donc nécessaire de créer un nouveau terreau pour faciliter l’émission de « bonnes » idées par tous et leurs mise en œuvre.

Les comportements de la personne innovante

Pour que tous les salariés d’une entreprise ou d’une équipe génèrent des idées originales et utiles, il faut qu’ils apprennent à se comporter différemment.

Les comportements qui favorisent l'innovationQuestionner les évidences

Les salariés ne peuvent pas avoir d’idées nouvelles s’ils acceptent la pensée ambiante, s’ils ne s’engagent pas dans le questionnement de tout ce qui les entoure. Est-ce que nos clients utilisent vraiment notre produit comme ça ? Est-ce que cette manière de faire est vraiment la meilleure ? Et si on avait telle contrainte, comment pourrions-nous faire ? ….

Penser différemment

Les salariés ne peuvent pas avoir d’idées nouvelles s’ils restent dans le conformisme, s’ils apprécient de faire comme ça a toujours été fait. C’est la diversité des expériences et des regards qui crée un terreau fertile pour des idées originales et pertinentes.

Expérimenter

Chaque salarié devrait avoir l’envie et la possibilité d’expérimenter de nouvelles idées sans risques (pour lui mais évidemment aussi pour l’entreprise). L’expérimentation est le meilleur moyen de tester la faisabilité et l’intérêt d’une idée. C’est aussi l’occasion d’affuter l’idée pour la rendre plus facile à mettre en œuvre et plus utile. 🙂 Oui, c’est un de mes dadas, mais là, je restitue les idées d’autres experts !

Faire, agir

A quoi serviraient des bonnes idées si on ne trouve pas le moyen de les transformer en action, en résultats ? Pourtant, j’observe fréquemment que des salariés proposent des idées et qu’elles ne sont jamais réalisées. Parfois, c’est simplement qu’on ne prend pas le temps. Malheureusement, c’est fréquemment parce qu’on cherche à avoir un plan « parfait » pour la mise en œuvre. Et au final, on y passe du temps, mais on ne fait rien…

Ces 4 éléments constituent le fondement d’un état d’esprit nouveau pour créer le foisonnement d’idées indispensable à toutes les entreprises qui veulent redevenir ou rester performantes. Il faut donc se demander comment réussir à provoquer ce nouvel état d’esprit.

Et les responsables génèrent ce nouvel état d’esprit

La hiérarchie favorise ou casse les nouvelles idées. Ce sont les responsables qui créent donc le poison qui tue l’innovation ou l’engrais qui la développe. Pour ne pas être des poisons, les dirigeants et responsables devraient développer quatre moteurs essentiels :

les moteurs de l'innovation en entrepriseInspirer la curiosité :

Il s’agit d’encourager à mieux comprendre les parties prenantes internes et externes. C’est par exemple favoriser les interactions des employés avec des fournisseurs, des clients ou d’autres entreprises.

Challenger la perspective actuelle :

Il faut aider les employés à voir différemment les problèmes et les opportunités, à envisager des possibilités différentes. C’est évidemment aussi accepter les idées différentes, même si elles viennent de vos subordonnés.

Donner de la liberté :

Pour cela, vous favoriserez l’expérimentation, la prise de risque, l’apprentissage à partir des erreurs et échecs. C’est aussi soutenir les décisions de ses subordonnés, même quand ils n’ont pas toutes les informations et que l’analyse n’est pas complète. C’est en effet un excellent moyen d’apprendre.

Générer de la discipline et de la rigueur :

Vous aiderez les employés à identifier les implications d’une idée sur la manière d’exécuter. Vous concentrerez les efforts pour assurer la réalisation des solutions innovantes. C’est par exemple associer des employés qui ont des idées originales à d’autres qui peuvent les aider à passer à l’action. C’est aussi utiliser des méthodes structurées pour favoriser la créativité.

Il ne s’agit pas de demander aux dirigeants de devenir plus créatifs mais bien de leur proposer un comportement qui provoque la créativité des autres, individus et équipes.

La mise en oeuvre de la solution

Finalement, c’est à vous de donner le carburant qui va provoquer le changement d’état d’esprit fondateur de l’innovation.

Alors, allumez la fusée de l’innovation !

  • Engagez-vous à soutenir les idées de vos collaborateurs ;
  • Acceptez que les grandes idées sont le produit de petites idées ;
  • Acceptez d’apprendre des erreurs, de ne pas être perfectionniste ;
  • Communiquez, donnez des responsabilités ;
  • Engagez tous les employés dans un processus créatif ;
  • Lâchez prise et laissez les employés choisir le meilleur chemin pour accomplir leurs objectifs.

Innover, c’est accepter de prendre des risques ! C’est aussi un processus, que l’on peut au final schématiser ainsi :

La méthodologie de l'innovation en entreprise

Et maintenant ?

Pour commencer dès maintenant, vous pourriez inciter quelques employés à aller au contact des clients. Leur objectif sera de mieux comprendre leurs intérêts, leurs besoins et leurs motivations. Vous leur proposerez de faire un bref rapport contenant au moins une idée d’amélioration pour mieux répondre à des attentes des clients. L’idée peut être très petite, ce qui importe c’est de commencer à se poser des questions.

Et vous, comment allez-vous favoriser l’innovation dans votre entreprise ? Dites-le dans un commentaire ou par mail à contact[A]parcours-performance.com.

 

0 0 vote
Article Rating
1
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x
intelligence !

Abonnez-vous !

Recevez les prochains articles directement dans votre boîte mail.

Vous êtes abonné(e) !

Pin It on Pinterest