Cet article est le troisème d’une série .  Nous y voyons les pièges à éviter et les bonnes pratiques pour réussir une démarche SMED.

Les pièges qu’il faut éviter

Il faut associer les personnes filmées au travail d’optimisation et le leur dire avant de commencer.

Workers on the Cathedral of LearningIl ne sert à rien d’améliorer le temps de changement de série d’un équipement qui n’est pas goulet dans l’entreprise. Le gain ne se traduira pas en capacité supplémentaire, sauf à faire des stocks…

Les conseils pour réussir

Ne jamais oublier que le temps se mesure jusqu’à la première pièce bonne : la réduction du temps d’arrêt n’est pas seulement changement d’outillages, c’est aussi un travail sur la façon de régler et de vérifier pour avoir un bon produit aussi vite que possible.

Il faut aborder le SMED sous un angle amélioration continue : avec les gens concernés, par améliorations successives, en standardisant le nouveau processus à chaque fois. Le SMED purement technique est rarement très performant, et encore moins durable.

Et dans les services, est-ce que le SMED peut être utile ?

La méthode SMED peut s’appliquer dans les services pour tous les changements d’opération. Externaliser des opérations s’applique :

  • Lorsqu’on reçoit des clients afin d’éviter des files d’attente, en particulier lorsqu’il a des périodes de rush (le samedi matin par exemple) et d’autres plus calmes durant lesquelles on peut finaliser les dossiers ;
  • Pour préparer la salle d’opération pour un nouveau patient ;
  • Pour faire les changements de version d’un logiciel utilisé par tous ;
  • Pour installer son stand dans un salon ou sur un marché,
  • Pour remplir un avion …

 Autres ressources

Externes

« La méthode SMED » du site Qualité Online

intelligence !

Abonnez-vous !

Recevez les prochains articles directement dans votre boîte mail.

Vous êtes abonné(e) !

Pin It on Pinterest