Il est toujours intéressant de savoir comment d’autres s’organisent. Aujourd’hui, je vous propose de suivre un étudiant Pakistanais dans sa découverte de l’organisation du contrôle et de l’audit qualité dans la seule usine automobile de son pays.

Nous y verrons que Nissan Ghandhara a une politique qualité alliant élimination des produits défectueux et prévention de leur apparition.

Muhammed Ehsan, un étudiant du Dawood College of engineering and technology de Karachi (Pakistan) a mis en ligne son rapport (en anglais) de projet d’étude final. Il y parle de lean manufacturing et de six sigma. La partie la plus intéressante concerne le système de gestion de la qualité en production.

L’usine Nissan de Ghandhara (Pakistan)

Cette usine est la seule à fabriquer des véhicules au Pakistan. Elle a une production diversifiée (voitures, autobus et camions) et les photos du rapport montrent que les opérations y sont très manuelles.

L’approche de la qualité chez Nissan Ghandhara

Contrôle de la qualité

Le contrôle de la qualité est chargé de suivre la qualité de toutes les ressources impliquées dans la production, et se concentre sur trois aspects essentiels :

  • Des éléments comme les contrôles, le management des personnes, la définition et le management des processus, les critères de performance et de qualité, l’identification des enregistrements ;
  • Des compétences, telles que les connaissances, les savoir-faire, l’expérience et les qualifications.
  • Des éléments « mous » telles que l’intégrité personnelle, la culture organisationnelle, la confidentialité, la motivation, l’esprit d’équipe et la qualité des relations interpersonnelles

L’entreprise considère que la qualité des produits finis est en risque dès lors que l’un de ces trois aspects est déficient.

Assurance de la qualité

L’assurance Qualité (QA) vise à maximiser la probabilité que les critères minimums de qualité sont atteints par le processus de production. Le suivi est guidé par deux principes essentiels :

  • Adapté à son usage prévu : le produit doit être adapté à son usage prévu ;
  • Bien du premier coup : les erreurs devraient être éliminées

L’assurance Qualité inclut le suivi de la qualité des matières premières, des assemblages, des composants, des services liés à la production et des processus de management, production et inspection.

Répartition des rôles

« Le contrôle qualité teste des produits pour détecter des défauts et en rend compte aux responsables qui décident s’il faut ou non libérer les produits concernés. Par contre, l’assurance qualité cherche à améliorer et stabiliser la production, et les processus associés, pour éviter (ou minimiser) les problèmes qui ont conduit aux défauts ».

Il s’agit donc bien de travailler conjointement pour trouver des produits défectueux, mais aussi réduire la production de produits défectueux.

Des standards pour aider à bien inspecter

Un chemin d’inspection défini

Les contrôleurs qualité ont un chemin prédéfini à faire dans l’usine selon 6 points de départ possibles. Certaines zones sont sur plusieurs chemins.

Un feuille de vérification précise

Sur la ligne d’assemblage, les contrôleurs utilisent une check-list de contrôle afin de réaliser les contrôles avec efficacité et efficience.

La check-list facilite aussi l’identification des problèmes : elle permet de trouver des produits défectueux, mais aussi de réduire la probabilité de faire ces produits défectueux.

check-list qualité Nissan

version traduite d’une partie de la check-list Nissan

Pourquoi j’ai trouvé ça intéressant

J’aimerais pouvoir donner plus d’exemples concrets de ce qu’utilisent les entreprises que je connais. Malheureusement, ils sont peu nombreux à m’y autoriser. J’avoue aussi que je ne demande sans doute pas assez.

Ce rapport de stage nous donne cette occasion de regarder comment pratique un grand constructeur automobile.

Je trouve trois points particulièrement intéressants et inspirants :

  • Le rôle du contrôle qualité et de l’assurance qualité sont clairement définis. Ces fonctions font émerger les défauts mais ils sont aussi responsables de l’identification de causes de futurs défauts. Leur mission de prévention des défauts est claire.
  • Les standards paraissent simples et intelligemment faits : ils doivent certainement permettre d’être efficaces (pour un jugement juste) et efficient (sans perdre de temps).
  • Les standards aident à vérifier la conformité des en-cours mais aussi du processus (dans l’exemple ci-dessous, d’une étape de montage).

Qu’en pensez-vous ?

0 0 vote
Article Rating
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x
intelligence !

Abonnez-vous !

Recevez les prochains articles directement dans votre boîte mail.

Vous êtes abonné(e) !

Pin It on Pinterest