Hier, à la Brest Business School, Laurence Vanhée nous a affirmé que oui, le bonheur au travail et la performance sont conciliables. Elle a même proposé l’idée que la performance ne se produit que si les salariés ressentent du bonheur au travail. C’est une idée que l’on entend de plus en plus. Je propose donc de faire un point sur le sujet.

Les idées essentielles de Laurence VANHEE

Laurence VANHEE a été DRH de la Sécurité Sociale Belge pendant 4 ans. Durant cette période, l’organisme a tout centré sur le bonheur au travail. Les résultats sont stupéfiants : avec un investissement très réduit, l’organisme a amélioré sa performance de 20%, réduit les coûts immobiliers de 30%.

« Je ne suis pas une ressource. Vous n’êtes pas une ressource… Chacun de nous est une personne. ». A partir de cette affirmation, Laurence Vanhée nous a enmené dans le futur, dans un futur enthousiasmant. Et en plus, ça paraît possible !

Le bonheur au travail, c’est plus de performance pour l’entreprise

un salarié heureux est 2 fois moins malade ; il est 6 fois moins absent ; il est 9 fois plus loyal, 31% plus productif et 55% plus créatif !

Et Laurence Vanhée a ajouté malicieusement à l’intention des financiers dans la salle : « 31% plus productif, ca veut dire que pour 3 équivalent temps pleins heureux, vous en avez un gratuit ! »

Et c’est de ce postulat que Laurence Vanhée pose l’équation suivante :

« Liberté + Responsabilité = Performance + Bonheur »

Des salariés heureux, ça fait des clients heureux. Et des clients heureux font les actionnaires heureux.

Les ingrédients de la réussite

Pour réussir cette équation, 5 changements fondamentaux :

  1. On ne motive pas les autres, la motivation chacun la trouve en soi : Ne motive pas, Fais confiance
  2. On ne peut pas entrainer des gens qu’on n’aime pas : Ne manage pas, aime
  3. Au lieu de penser dans les chemins balisés, regarde au-delà des idées reçues : Dont think, think green
  4. C’est le plaisir au travail qui nous donne l’énergie : Ne travaille pas, amuse toi
  5. Au lieu de se plaindre, on peut changer les choses et améliorer : Ne te plains pas, innove

Et diffuse le bonheur autour de toi !

Quel leader nous faut-il ?

Un leader, c’est quelqu’un qui offre trois éléments essentiels à son équipe :

  • Une vision inspirante
  • Un suivi sur 3 piliers essentiels : quantité de travail, qualité du travail ET attitude au travail (au lieu de se focaliser sur quantité et qualité . L’attitude est essentielle pour que toute l’équipe puisse être efficace et heureuse)
  • Créer les conditions du succès de l’équipe. En particulier en aidant les individus à identifier leurs excellences, au centre ce ce que chacun fait bien, ce qui est utile à l’organisation et ce qu’il aime faire.

Comment y arriver

il faut vaincre 5 résistances :

  • Peur
  • Ancrage des certitudes (on a déjà fait…, c’est pas possible…)
  • Pression sociale (les autres ne veulent pas)
  • Limites du raisonnement (c’est pas pour nous, on n’est pas un ministère, on n’est pas belge)
  • égo (accepter qu’on n’est pas indispensable, que l’on n’est pas la seule source de réussite, …)

Si on l’a fait dans un ministère belge, tout le monde peut le faire !

On a tous en nous ce qu’il faut pour y arriver

  • Courage
  • Proximité et sincérité avec les personnes qu’on aime
  • Humilité avec les personnes qu’on aime
  • Générosité (en sourires, encouragement, temps, énergie, …) avec les personnes qu’on aime

Ressources pour en savoir plus

Des vidéos d’interview de Laurence Vanhée par Arte ici et .

Son livre Happy RH : le bonheur au travail. Rentable et durable, que je n’ai pas encore lu

Ce que j’en pense

J’ai découvert l’idée que le bonheur au travail pouvait être un ingrédient essentiel de la performance économique en 2011 au travers de deux rencontres essentielles :

  • le livre « Les employés d’abord, les clients ensuite : Comment renverser les règles du management », de de Vineet Nayar. j’en ai d’ailleurs parlé dans cet article et celui ci
  • la conférence d’Isaac Getz, en 2012, à la CCI de Morlaix, dans le cadre de la semaine de l’innovation sur  l’entreprise libérée. J’ai ensuite lu avec passion son livre, Liberté & Cie.

Au départ, je trouvais ces idées intéressantes mais totalement irréalistes. Et puis progressivement, j’en suis venue à penser que c’était un idéal vers lequel toutes les entreprises auraient intérêt à aller. Ca me parait être la seule façon d’utiliser le plein potentiel de toutes les personnes qui constituent une entreprise. C’est aussi probablement la seule solution pour que chacun ait une énergie sans limite. Cette énergie sert l’entreprise, et une entreprise dont les salariés sont heureux leur donne une belle énergie.

Et progressivement, je deviens de plus en plus certaine que la performance ne peut passer que par des salariés heureux, des clients heureux et des actionnaires heureux (noter le « et », le bonheur d’un seul ne fera pas la performance).

Et je crois que c’est possible d’y arriver. Alors, allons-y !

intelligence !

Abonnez-vous !

Recevez les prochains articles directement dans votre boîte mail.

Vous êtes abonné(e) !

Pin It on Pinterest